De retour…

Après de longs mois de réflexions, le site que je souhaitais créer n’a finalement pas vu le jour.

Je n’ai pas déposé les armes concernant la photographie, mais j’ai préféré utilisé un autre média (Flickr pour ne pas le nommer…), qui me semblait plus opportun à ce moment la.

L’idée de faire des articles me trotte néanmoins dans la tête depuis quelques temps et je pense que c’est le moment, soit de refaire complétement l’arborescence du site, soit de créer un nouveau blog…

En attendant, je publie toutes les photos prises depuis 5 mois maintenant.

Et notamment une sorte de projet 365 sur Instagram que j’ai commence il y a 5 jours…

Publicités

Rétrospective 2014 – Résolutions 2015

Pourquoi ne pas moi aussi succomber aux chants des sirènes ? C’est légion en ce moment de fêtes de faire un petit bilan de l’année passée.

Je suis maintenant un peu plus satisfait de mon approche photographique, que cela soit de la prise de vue au post traitement. Encore quelques difficultés mais je prends toujours autant de plaisir à évoluer dans cette aventure.

Je l’avais déjà écris avant, mais je dois absolument me faire violence pour m’imposer des thèmes, créer des séries… D’ailleurs globalement, je pense que c’est ce qui me manque sur ce blog, l’essence même de ce que je voulais faire au départ : me forcer, m’obliger à faire, à créer ! Bref, poster ce qui me vient à l’esprit, que cela soit en cours de réalisation ou terminé.

Me remettre un peu plus dans la musique par exemple (envisager un Projet 52 du son avec des morceaux de 30 secondes à 1 minute max, why not ?). Faire un dessin, un croquis de temps en temps ? Tout ce qui me permettrait de sortir de ma zone de confort, comme j’ai bien souvent l’habitude de rester…

Je ne vous embête pas plus longtemps avec mes états d’âmes et je vous souhaite à toutes et à tous une belle et merveilleuse année 2015 !!!!

Crevette

Crevette

PS : J’espère que vous ne mangerez pas cette espèce, parait qu’elle est très rare… 😉

Fuji X20 – Premiéres impressions

Possesseur d’un boitier chez Canon, le 70d, pourquoi avoir choisi ce nouvel appareil ?

Tout d’abord, vous avez du le voir sur certaines de mes photos, j’ai toujours été intéressé par la street photography : faire des images à portée de rue. Avoir un reflex, c’est bien mais assez contraignant et surtout très voyant. Niveau discrétion, on repassera ! Je pourrais me contenter de mettre le 50mm F1.8, mais plus le temps passe et plus j’ai horreur de cette focale sur APS-C.

Alors l’idée d’un petit compact dit « expert » de la marque dont on entend que du bien a fait son petit bout de chemin. Un appareil que je peux trimballer avec moi, qui tient dans la poche, c’est bien mieux qu’un gros reflex que l’on n’ose plus sortir dans la rue.

fuji_x20_black    

Donc mon choix ce porte alors sur le X20 dont je vais éplucher de longues semaines les avis/critiques/tests trouvés sur le net.

Le grand saut est enfin franchi et je me retrouve nez à nez avec la bête… Voici mes premières impressions.

Fuji Concert   Fuji Concert2

 

Tout d’abord, il s’agit d’un véritable petit bijou technologique. Et un petit côté vintage vraiment sympa qui ne gâche rien. Après avoir épluché le manuel et jouer avec les menus, une angoisse est levée : non, l’interface n’est pas si compliquée comme j’ai pu le lire ça et la, et je le trouve même plutôt intuitif. Ouf ! La position des boutons est bien pensé, niveau ergonomie c’est du tout bon. Le viseur électronique est aussi très bien fait avec des codes couleurs pour l’exposition : vert ou noir c’est bon, rouge avec une flèche vers le bas ou vers le haut, c’est chaud 😉

Fuji 1

 

Ensuite, point important, la qualité des images. De nombreux tests faisaient référence à un soucis au niveau des ISO pour le RAW. En effet, sous ce format, on ne pouvait pas créer un fichier avec un ISO à 100, mais que à partir de 200. Je pense que le constructeur à modifié son programme entre temps puisque cela est tout a fait possible. Il était aussi question de fichiers RAW moins faciles à « travailler » car en 12 bits au lieu des 16 bits rencontrés chez les RAW concurrents. Franchement, les images sont très exploitables, c’est un vrai régal sur Lightroom (je n’ai pas utilisé le logiciel fournit par FUJI)

Par contre il ne faut absolument pas se fier à l’image qui est donné directement sur le boitier, car dans 80% des cas, elle parait inexploitable. Les JPEG sont vraiment « moches », une sorte de lissage est réalisé. Je pense qu’il s’agit d’un mauvais réglage de ma part, mais comme je n’exploite pas les JPEG, je resterais probablement avec les paramètres d’usine.

Fuji 2

 

Le mode macro maintenant, ou plutôt les deux modes macros. Très pratique ils vont surement être souvent mis à contribution. Avec ces deux modes, forcement, la visée ne se fait qu’en mode Live View, exit le viseur électronique (on peut être à 1cm du sujet).

Fuji 3

 

Et pour finir sur ces premières impressions, passons aux quelques points un peu moins sympa.

Tout d’abord, la visée à 87%. ll y a forcement du recadrage dans l’air, on ne peut pas composer son image en se disant qu’une partie de ce qui n’apparait pas dans le viseur sera forcement dans la photo. Ou alors on est Houdini !

Ensuite le molette de sélection des modes a tendance à se dérégler très facilement : vous mettez l’appareil dans votre poche, vous le ressortez, et a coup sur tout est a refaire !

L’écran légèrement orientable aurait été un plus non négligeable pour la visée en Live View. Mais à ce prix là, je comprends un peu qu’il ne soit pas de la partie.

Comme vous pouvez le lire, je suis plutôt très satisfait de ce nouvel appareil. Je pense que je pourrais plus me baser sur la composition de mes images de rues que de regarder autour de moi, voir si mon reflex n’attire pas la convoitise.

Sunrise Fuji